vendredi 30 mai 2014

Within Temptation à Lille le 28/4/2014

Bon plus d'1 mois pour sortir cet article, c'est vrai que ce n'est pas sérieux. Mais comme on dit, vieux motard que jamais...

Aujourd'hui, concert de Within Temptation à Lille ! Je n'avais pu assister à leur précédente venue en 2011 car l'Aéronef avait affiché complet très rapidement. Cette fois je m'y suis pris plus à l'avance, et je crois que j'ai bien fait vu la foule !

À nouveau, cela se passe donc à l'Aéronef de Lille, situé au-dessus du centre commercial Euralille. Lorsque nous arrivons la file d'attente atteint les escaliers, et même si elle avance relativement vite, l'attente pour la fouille et le contrôle des billets fait que lorsque nous arrivons enfin dans la salle, le concert de première partie a déjà débuté. De peu mais c'est dommage.

Setlist Delain:
  1. Go Away
  2. Get The Devil Out Of Me
  3. Army Of Dolls
  4. Stardust
  5. Electricity
  6. Sleepwalkers Dream
  7. The Gathering
  8. Not Enough
  9. We Are The Others
Première partie donc... Delain ! Le groupe fondé par l'ex-claviériste de Within Temptation et frère du guitariste de ce dernier groupe. On tourne en famille !

Un excellent groupe que je connais depuis déjà plusieurs années, c'est la première fois que j'ai l'occasion de les voir en live. Emmené par la jeune Charlotte Wessels, le groupe délivre une prestation particulièrement enthousiasmante mettant l'accent sur son tout nouvel album The Human Contradiction, sorti récemment. Le public, il est vrai entièrement acquis à la cause de ces compatriotes de la tête d'affiche de ce soir, fait un accueil littéralement triomphal à ce groupe. Jamais je n'ai vu un groupe de première partie aussi bien accueilli que Delain ce soir.

J'ai beaucoup aimé l'ensemble de leur concert, et tout particulièrement les extraits de The Human Contradiction joués ce soir : Army Of Dolls et Stardust, mais également les classiques Get The Devil Out Of Me et We Are The Others. Mention spéciale également au claviériste à la mèche proéminente (lol) pour l'ensemble de sa prestation. J'ai mis quelques vidéos à la fin de l'article dont plusieurs de Delain.

Après le départ de Delain, la foule se réorganise un peu, on en profite pour essayer de se rapprocher un peu mais il ne faut pas craindre d'être serré. D'autant plus qu'il faut faire son possible pour ne pas bousculer ceux qui se faufilent en portant parfois jusque 4 bières à la fois... On se dit que l'Aeronef c'est bien, mais le Zénith aurait peut-être été mieux...

Setlist Within Temptation:
  1. Intro : Dragon (Short Movie)
  2. Let Us Burn
  3. Paradise (What About Us?)
  4. Faster
  5. Iron
  6. Angels
  7. Edge Of The World
  8. In The Middle Of The Night
  9. Our Solemn Hour
  10. Dangerous
  11. And We Run
  12. See Who I Am
  13. Stand My Ground
  14. The Cross
  15. Covered By Roses
  16. Mother Earth 
Rappels :
  1. What Have You Done
  2. Summertime Sadness (Lana Del Rey cover)
  3. Sinéad (Acoustic version)
  4. Ice Queen
    L'attente se conclut : le rideau tombe, LILLE s'affiche sur l'écran géant suivi d'une assez longue introduction à base de dragons, flammes et autres qui nous met dans le thème du dernier album en date, Hydra, tout juste sorti début 2014. Est-ce qu'une hydre est censée cracher le feu, telle est la question... Bon c'était rigolo mais un peu long à mon goût.

    Le groupe enchaîne avec Let Us Burn, titre introductif de Hydra, très direct et percutant et on voit que le groupe, véritablement porté par le public, a la pêche.

    Le second morceau, Paradise (What About Us?) était chanté sur l'album sous forme d'un duo avec Tarja (ex-Nightwish). La belle étant absente ce soir, comment allaient-ils faire ? Est-ce que Sharon allait prendre à son compte les parties de Tarja ? Ça aurait été bien difficile je crois. La solution, plus simple, retenue par le groupe était de mettre à profit l'écran géant pour diffuser des images de Tarja (extraites du clip officiel en l'occurrence, voir sur cet illustre blog). Un effet secondaire est que pour le public cette stratégie diminue le côté strictement « live » et spontané ; on se sent un peu comme au cinéma.

    Cela dit, je ne vois pas comment ils auraient pu faire, sauf à inviter sur la tournée la totalité des guest stars présents sur Hydra. Et il y en a : outre Tarja sur Paradise (What About Us?) Howard Jones (ex- Killswitch Engage, à ne pas confondre avec l'interprète du What Is Love des années 80) sur Dangerous, le rappeur Xzibit sur And We Run, et Dave Pirner (Soul Asylum) sur The Whole World Is Watching (non joué ce soir). Citons également What Have You Done (album The Heart Of Everything), joué ce soir, avec la voix de Keith Caputo (chanteur de Life Of Agony) avant qu'il ne devienne Mina Caputo...).

    À chacune de ces occasions, le groupe a utilisé la même technique de l'écran géant, avec un grand succès je dois dire particulièrement sur Dangerous, où la prestation nerveuse de Howard Jones fait parfaitement écho au chant à la fois juste et puissant de Sharon Den Adel.

    En ce qui concerne cette dernière, il est frappant de constater combien elle a su évoluer, vocalement parlant, depuis l'époque de Mother Earth (2001-2003). Plus posée, plus juste sans sacrifier la puissance, elle a vraiment beaucoup progressé.

    L'ensemble du concert était assez homogène et sans perte de rythme, bien que Sharon prenne quelques instants parfois entre deux titres pour expliquer le pourquoi de tel morceau et ce qu'il faut en comprendre. Les morceaux les plus marquants ont été pour moi Paradise (What About Us?), l'imparable Faster (tiré de l'excellent album The Unforgiving, 2011), Dangerous (album Hydra, 2014), Stand My Ground (album The Silent Force, 2004), See Who I Am (The Silent Force également), le déjà ancien Mother Earth (album du même nom, sorti internationalement en 2003), What Have You Done (album The Heart Of Everything, 2007), et la reprise Summertime Sadness (tiré de l'album de reprises The Q Music Sessions sorti en 2013) (j'avoue humblement que je ne connaissais pas l'original). À noter également une superbe version de Sinéad (album The Unforgiving) jouée en acoustique, vraiment très réussie.

    Le concert se conclut par le titre qui révéla le groupe en 2003 après un album et un EP plus confidentiels : Ice Queen. C'est un peu le retour de la voix criarde pour Sharon mais ça se place plutôt bien. Le groupe a pioché je crois dans l'ensemble de sa discographie (hormis The Dance et Enter) ; je garderai un excellent souvenir de ce concert, comme je pense l'ensemble du public vu l'enthousiasme de la foule.

    Pour conclure, voici quelques vidéos glanées sur youtube de cette soirée. Ce n'est qu'un échantillon mais une recherche en révèle beaucoup d'autres.

    Vidéos de Within Temptation

    Paradise (What About Us?)
    Angels
    What Have You Done
    Summertime Sadness
    Sinéad, version acoustique

    Vidéos de Delain

    Army Of Dolls
    Stardust
    We Are The Others

    Merci à tous ceux qui ont partagé ces vidéos !

    Aucun commentaire:

    Publier un commentaire